Dépression saisonnière : 5 conseils pour l’éviter

Temps de lecture : 4 minutes
Dépression saisonnière 5 conseils pour l'éviter

Cela fait 37 jours, au jour où j’écris que nous sommes entrés en automne. Avec cette saison, vient la baisse de luminosité qui peut sérieusement affecter le moral et provoquer une dépression saisonnière.

Dans mon article de ce mois-ci, Dépression saisonnière : 5 conseils pour l’éviter, je vous transmets l’essentiel pour vivre cette saison et la saison prochaine avec plus de douceur et de légèreté.

Je te donnerai également des idées de routines bien-être pour échapper à la flemme automnale et mettre à profit cette saison pour te recentrer sur toi.

Si tu ne connais pas la dépression saisonnière, peut-être que tu n’y a jamais été confronté(e), ou bien peut-être que tu n’as jamais vraiment su mettre de mot dessus, alors que tu y as déjà été sujet(te).

La dépression saisonnière est un trouble dépressif qui intervient vers les mois d’octobre-novembre. Ce trouble se manifeste, dès lors que la luminosité commence à diminuer, jusqu’au printemps et provoque généralement des symptômes proches de la « dépression nerveuse » telle qu’elle est couramment appelée.

Les symptômes les plus courants, que l’on retrouve dans ce trouble sont :

  • Des troubles de l’humeur
  • L’irritabilité 
  • Le manque d’envie
  • Une fatigue intense
  • Une tristesse permanente
  • Une baisse de libido
  • Une dévalorisation de soi
  • Des troubles de la concentration

Les personnes qui y sont sujettes sont particulièrement sensibles à la mélatonine, un neuromédiateur dans le cerveau qui permet d’avoir un rythme circadien pertinent. « Or, la mélatonine étant activée par l’impact lumineux sur la rétine, leur horloge biologique interne se retrouve déréglée, ce qui conduit progressivement à cette forme de dépression. Par exemple, ce sont des patients qui supportent très mal le décalage horaire « . *

Tu l’auras compris, bien qu’il s’agisse pour la plupart du temps d’un trouble bénin, chez certaines personnes il peut entraîner une altération de la qualité de vie.

Eviter de sombrer dans la dépression saisonnière en 5 points

Aussi, pour te permettre de ne pas sombrer dans la dépression saisonnière, et continuer de profiter de la vie malgré la grisaille et la baisse de luminosité, je pense que mon article du mois Dépression saisonnière : 5 conseils pour l’éviter tombe à pic pour traverser les saisons prochaines avec sérénité.

  1. SIMULATEUR D’AUBE :

Equipe-toi d’un simulateur d’aube. J’ai le mien depuis une dizaine d’années, grâce à lui, le niveau de mélatonine s’abaisse naturellement dans le corps, tandis que l’énergie augmente. De quoi se lever du bon pied ! Le simulateur d’aube, est un excellent complément à la luminothérapie, il permet une meilleure synchronisation des rythmes biologiques naturels (jour/nuit) en imitant le lever du soleil (phase de réveil) ou le crépuscule (phase d’endormissement).

2. LUMINOTHERAPIE :

En complément, la luminothérapie va agir sur la quantité de lumière émise pour bloquer la mélatonine alors que le simulateur d’aube va agir sur la variation de cette lumière pour indiquer au corps les cycles jour/nuit afin de se réveiller sans stress et de s’endormir naturellement. Pour les petits budgets, il est possible d’en trouver de seconde main sur LEBONCOIN.FR (Déconseillée dans les troubles bi-polaires, maladie de la rétine ou épilepsie).

3. CURE DE VITAMINE D3 :

Le taux d’ensoleillement étant largement diminué en automne et en hiver, il n’est pas rare que nous soyons carencés en vitamine D. Elle joue un rôle essentiel dans l’absorption du calcium et du phosphore par les intestins, puis dans la réabsorption par les reins. Elle est également très utile, dans la régulation de l’humeur dans la dépression saisonnière. Il est donc important de se supplémenter en vitamine D notamment si ton alimentation ne te permet pas de pourvoir à tous tes besoins. Dans ce cas, une cure d’oméga 3 peut aussi s’avérer bénéfique pour toi.

4. BALADE EN FORET :

Je ne te vanterai jamais assez les bienfaits d’une balade sylvestre, notamment en automne. T’arrêter pour contempler les merveilleuses couleurs automnales, tout en prenant un bol d’air. Détente, stimulation du système immunitaire, baisse de l’hormone du stress sont les bienfaits que t’apporteront une simple balade en forêt.

5. SPORT EN EXTERIEUR :

Je ne suis pas une grande sportive, mais je reconnais que j’ai toujours préféré pratiquer la course à pied en hiver. Le fait de s’exercer en extérieur, va te permettre d’oxygéner ton corps et ton esprit. Comme je le disais précédemment, l’activité en extérieur va renforcer tes défenses immunitaires grâce à l’exposition aux photons lumineux. Grâce à la libération d’endorphines, le sport est un excellent remède contre la dépression légère à modérée. Une marche de 30 minutes en plein air te procurera les mêmes effets.

Tu peux aussi, préférer des moments cocooning selon ton envie

Evidemment, selon la météo, si tu te sens trop fatigué(e), ou que tu as la flemme, tu n’es pas obligé(e) de sortir. Parfois il est aussi bon, de ralentir. Le mieux est d’écouter ton corps.

Je te propose donc quelques idées cocooning pour diminuer les effets de la dépression saisonnière ou les éviter, que tu pourras pratiquer selon la routine de ton choix :

  • Prendre un bon bain chaud et te masser avec des huiles.
  • Découvrir la philosophie HYGGE : à commencer par mettre des bougies, des coussins et plaids et rendre ton intérieur chaleureux.
  • Ajouter des épices dans tes boissons chaudes.
  • Visionner tes films d’animation préférés !! véridique cela aiderait à diminuer les symptômes de la dépression !
  • Te mettre au mandala, en coloriage, mais aussi en plein air à l’aide de pétales de fleurs, ou de feuilles ramassées à l’extérieur.
  • Pratiquer le Pilates à la maison à ton rythme.
  • Te lancer dans une formation en ligne sur un domaine qui te plaît.
  • Lire la dizaine de bouquins que tu as acheté et qui n’attendent que d’être ouverts
  • etc…

Il existe une multitude de choses à faire pour mettre à profit les saisons automne-hiver, prends le temps de te reconnecter à toi, de te demander ce dont tu as besoin et je suis sûre que tu trouveras les activités qui te feront le plus grand bien et qui te permettront de passer cette période dans la joie et la sérénité.

Si malgré tout cela, tu avais besoin de l’aide d’un thérapeute, n’hésite pas à prendre RDV grâce au petit bouton ci-dessous.

Si la dépression perdure au-delà du printemps, alors il se peut que ce soit un trouble chronique. J’en parle dans mon article sur la dépression, et te propose un questionnaire qui te permettra de faire une première évaluation de ton état avant de consulter ton médecin traitant. Prends-soin de toi !

Je te donne rendez-vous en décembre pour un nouvel article.

Bon week-end à toi,

Najat

*source : Journal des Femmes, article du 22/09/2021

You Might Also Like

Leave a Reply

Plugin Kapsule Corp