5 conseils pour éviter le burnout parental

Temps de lecture : 3 minutes

Dans cet article, je vous présente les 3 symptômes du burnout les plus courants, puis, je vous expose 5 clés pour éviter de sombrer dans un burnout parental.

Qu’est ce que le burnout parental ?

Vous avez probablement déjà entendu parlé du burnout professionnel qui sévit au sein de la sphère professionnelle, et qui peut donner lieu à une reconnaissance en tant que maladie professionnelle depuis quelques années.

L’exposition à un stress chronique, semble être la cause commune à ces deux troubles, et plus précisément un déséquilibre entre la charge quotidienne « que nous nous imposons » et nos ressources pour y répondre.

Il semble d’ailleurs, que certains types de parents soient plus exposés, comme les parents « hyper exigeants« , « trop perfectionnistes » qui éprouvent des difficultés à être satisfaits de leur accomplissement au quotidien.

Quels sont les 3 symptômes du burnout parental ?

  1. Vous vous sentez épuisés dans votre rôle de parent, et aucun repos n’est suffisant pour recharger vos batteries. Vous ne parvenez plus à vous concentrer ou à vous organiser mentalement, vous avez vraiment le sentiment d’avoir atteint vos limites physiques et mentales.
  2. Endosser le rôle de parent devient intolérable et vous perdez votre sang-froid régulièrement, vous êtes en proie aux crises de nerfs et vous ne parvenez pas à retrouver votre quiétude d’avant. Vous ne ressentez plus de plaisir dans votre rôle de parent.
  3. Vous fonctionnez soudain en mode automatique, vous exécutez les tâches quotidiennes comme une machine, vous ne parvenez plus à vous impliquer dans l’éducation de votre enfant, et témoignez difficilement des marques d’affection. Face à ce paradoxe, accomplir ce rôle qui vous est cher à la perfection et l’envie de tout plaquer vous finissez par craquer.

Si vous avez lu jusqu’ici, vous conviendrez que se retrouver à ce stade n’est pas souhaitable et pour vous, et pour vos proches. Alors pour prévenir au mieux le burnout, je vous conseille de lire mes 5 clés pour éviter le burnout parental.

Comment garder le cap et éviter le burnout parental avec mes 5 clés fondamentales !

Clé n°1 : Révisez vos exigences !

Etre exigeant c’est bien, mais il faut savoir raison garder. Certes, vous n’avez pas eu le temps d’étendre la machine, Clémentine n’a pas rangé son cartable en rentrant de l’école, Hugo a laissé traîner ses baskets dans l’entrée, la litière du chat n’a pas été nettoyée par Papa, et le chat a mangé les devoirs des enfants… arrêtez-vous, respirez ! ce n’est pas un drame. Lorsque vous sentez que le stress monte : RELATIVISEZ ! vos charmantes têtes brunes sont en bonne santé, tout le monde va bien dans votre maisonnée, aucun règlement intérieur sur cette planète n’exige la perfection, comme vous le savez elle n’existe pas.


Clé n°2 : Déléguez !

Mettez en place un planning avec l’aide de Papa et/ou des enfants, déléguez précisément, chacun sa mission au sein de la maison. Allégez votre charge mentale autant que possible, les enfants aiment se sentir utiles, leur confier des missions de façon ludique suscite en général leur adhésion.


Clé n°3 : Activez vos WARNINGS !

Tirez la sonnette d’alarme ! informez vos proches lorsque vous sentez que vous vacillez sous le trop plein de tâches : trop de dossiers à gérer au bureau, une période trop chargée à la maison (les rendez-vous des enfants, les réunions à l’école etc…). Une fois la vague passée, confiez les enfants à la garderie ou aux grands-parents, oncles, tantes, et accordez-vous une PAUSE, une vraie, avec droit à la déconnexion totale. Prenez une journée, ou plus, seule sans les enfants pour, dormir, méditer, aller au SPA, ou vous voulez tant que cette journée vous permette de vous reposer.


Clé n°4 : Keep in touch !

Gardez le contact ! oui, l’isolement social est un frein au bien-être, échangez avec une communauté de parents sur les problématiques que vous rencontrez; cela vous permettra entre autres, de relativiser et parfois de découvrir des solutions pratiques pour améliorer votre vie quotidienne. Inscrivez-vous à un groupe de soutien à la parentalité sur Facebook, ou participez à des « Café des parents » au sein d’associations de soutien à la parentalité de votre commune par exemple.


Clé n° 5 : Faites-vous accompagner !

Faites-vous accompagner ! Si vous n’en n’êtes qu’aux prémices, il sera plus facile pour vous de retrouver l’équilibre que si le burnout est bien installé. En effet, si vous ne parvenez pas à trouver un espace pour souffler, demandez l’aide d’un thérapeute ou d’un coach est une solution bénéfique. En effet, il suffit parfois d’une à deux séances pour redonner du souffle à un parent en apnée. Un accompagnement vous permettra de ressortir avec une vision plus objective de votre situation et de mettre en place les actions efficaces pour revenir à l’équilibre. N’hésitez pas à me contacter, les 10 premières minutes sont gratuites.

Leave a Reply

Plugin Kapsule Corp